Make your own free website on Tripod.com

SOCIÉTÉ TUNISIENNE D' INFORMATIQUE MÉDICALE

SOCIÉTÉ MÉDICALE SAVANTE A BUT NON LUCRATIF FONDÉE EN 1996
L'INFORMATIQUE PAR LES MÉDECINS POUR LES MÉDECINS


Accueil ] Remonter ] CHIRURGIE1 ] A.V.C ] IVERMECTINE ] NORPLANT ] [ VERTIGE PAROXYSTIQUE ] NUTRITION ] ANTIPSYCHOTIQUES ] LASERS-DERMATO ] P.C.A ] HEPATITEC ]

 

 

 

 

 

Accueil
Remonter

LE VERTIGE PAROXYSTIQUE POSITIONNEL BENIN (VPPB)

Professeur Abdelkader EL KHEDIM SERVICE ORL et CMF Hôpital la Rabta

 

INTRODUCTION

Le VPPB est un vertige périphérique de diagnostic clinique. C'est l'étiologie la plus fréquente des vertiges.

Il est attribué à une cupulo-lithiase. C'est à dire accumulation d'otolithes (cristaux de carbonate de calcium) au niveau du canal semi-circulaire postérieur (faisant partie de l'organe d'équilibration au niveau de l'oreille interne). A chaque mouvement de la tête qui place la cupule du CSP dans un plan perpendiculaire à la pesanteur, il se produit une libération de microcristaux de carbonate de Ca++ (spontanément ou suite à une dégénérescence liée au vieillissement ou suite à un traumatisme crânien ou à une pathologie infectieuse ou vasculaire) créeant ainsi un déplacement de la cupule du canal alourdi et un vertige.

Comment en faire le diagnostic ?

Le diagnostic repose sur :

v      les éléments de l'interrogatoire du patient : il s'agit d'un vertige rotatoire bref, de 10 à 30 secondes, déclenché par la prise d'une position particulière de la tête, toujours la même, et par le fait qu'il disparaît en cas de maintien dans la position déclenchante. Par ailleurs, on peut ressentir une certaine instabilité, quelques nausées, voie des vomissements , mais il n'y a pas de signes auditifs ni de céphalées.

v     Les éléments de l'examen clinique :

En pratiquant des manœuvres qui placent la tête dans la position déclenchante, on constate un nystagmus (mouvements conjugués des globes oculaires) rotatoire géostrophique (c'est à dire qui bat vers le sol) qui apparaît avec une latence de 1 à 4 secondes, paroxystique, et qui dure 10 à 30 secondes, concomitant de la sensation vertigineuse.

Au retour, en position assise, le nystagmus. Paroxystique s'inverse et s'accompagne d'un vertige (10 à 30 secondes).

Cette manœuvre de provocation du vertige est appelée MANŒUVRE DE DIX‑HALLPIKE.

 

Comment le traiter ?

 

Le traitement du VPPB repose sur une MANŒUVRE THERAPEUTIQUE = MANŒUVRE DE SEMONT :

elle consiste à retourner rapidement la cupule et le canal semi-circulaire postérieur pour disperser les débris d'otolithes. Après avoir repéré le côté atteint, on couche le malade de l'autre côté, dans un mouvement ample et rapide, en le tenant fermement.

Après quelques secondes, on provoque un vertige violent accompagné d'un nystagmus agéotropique (c'est à dire qui bat vers le haut).

Dans la plupart des cas, une ou deux manœuvres thérapeutiques sont suffisantes pour guérir la crise (80 % de succès la première séance). Un état pseudo-ébrieux est cependant possible dans les 48 heures qui suivent. Par ailleurs, ce traitement ne peut empêcher qui seront traiter de la même façon.

 

 
POUR NOUS CONTACTER ÉCRIRE A   zribi.sofiane@planet.tn Webmaster du site